Navigation – Plan du site

Michel Federspiel IN MEMORIAM

Micheline Decorps-Foulquier
p. 31

Texte intégral

1Michel Federspiel (1941-2013), dont vous trouverez dans le présent volume le dernier article publié, nous a quittés au mois de décembre 2013. La maladie l’a surpris en plein travail, et nombre de ses projets restent inachevés.

2La communauté des hellénistes français et celle des antiquisants perd un chercheur exigeant et novateur. L’Université de Clermont-Ferrand perd un enseignant qui a marqué des générations d’étudiants de lettres classiques, dont beaucoup lui doivent la réussite aux concours du CAPES et de l’Agrégation. Il avait gardé jusqu’au bout des liens privilégiés avec ses anciens élèves et disciples.

3Lorrain d’origine, c’est à Metz qu’il avait effectué ses études secondaires et c’est de la khâgne de Nancy qu’il fut brillamment reçu, en 1962, à l’Ecole Normale Supérieure de la Rue d’Ulm. Dès son recrutement à la Faculté des Lettres de Clermont, un an après sa réussite à l’Agrégation de Grammaire (1965), il s’est attaché à la terre d’Auvergne au point de ne plus vouloir la quitter et de s’y installer définitivement avec son épouse, Hélène, et ses deux fils, Dominique et Daniel.

4De multiples publications jalonnent son parcours de chercheur. Il a ouvert un champ inexploré en travaillant à saisir au plus près le fonctionnement de la langue mathématique grecque, avec la ferme volonté de réintroduire dans le domaine d’étude des littéraires l’exploration des corpus techniques et scientifiques que l’Antiquité grecque nous a laissés. Outre de nombreux articles sur ces sujets, on lui doit un certain nombre de traductions d’Aristote, qui sont en voie de publication, la seconde traduction française des Livres grecs des Coniques d’Apollonius de Perge, traité hellénistique de haute géométrie, et la première traduction en langue française de ses commentateurs grecs.

5Ce n’est pas seulement la figure du savant qui restera dans nos mémoires, mais aussi celle d’un collègue, d’un maître, d’un ami, dont l’amabilité, la prévenance, les multiples curiosités et la grande culture philosophique et artistique rayonneront encore longtemps dans le cœur de ceux qui l’ont connu et côtoyé.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Micheline Decorps-Foulquier, « Michel Federspiel IN MEMORIAM », Pallas, 97 | 2015, 31.

Référence électronique

Micheline Decorps-Foulquier, « Michel Federspiel IN MEMORIAM », Pallas [En ligne], 97 | 2015, mis en ligne le 21 mai 2015, consulté le 27 juin 2017. URL : http://pallas.revues.org/2256 ; DOI : 10.4000/pallas.2256

Haut de page

Auteur

Micheline Decorps-Foulquier

Professeur de Grec
Université Clermont II

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Pallas – Revue d'études antiques est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Presses universitaires du Midi
  • Revues.org