Skip to navigation – Site map

99 | 2015
Femmes et actes de mémoire / La temporalité dans les échanges

Pallas 99 | Femmes et actes de mémoire / La temporalité dans les échanges
More about this picture
ISBN 978-2-8107-0410-1

Dossier 1 : Pour les Anciens, prononcer le nom d’une divinité, c’est la faire advenir. Mais qu’en est-il du nom des mortels, des hommes et des femmes des sociétés anciennes ? Ce dossier étudie, avec l’outil du genre, la façon dont les Grecs et les Romains nommaient les femmes, la manière dont elles-mêmes se désignaient et comment leurs traces et leur nom étaient conservés. Les articles concernent une période chronologique large, entre le VIIIe siècle av. J.-C. et le IIIe siècle apr. J.-C., dans la zone constituée par le bassin méditerranéen. Faire réapparaître et résonner à nouveau le nom des femmes de ces sociétés grecques et romaines, c’est leur redonner une forme de visibilité et leur rendre le kleos (la renommée) dont elles ont été souvent privées.

Sandra BOEHRINGER est maître de conférences en histoire grecque à l’université de Strasbourg.
Adeline GRAND-CLÉMENT et Sandra PÉRÉ-NOGUÈS sont toutes deux maîtres de conférences en histoire grecque à l’université Toulouse - Jean Jaurès.
Violaine SEBILLOTE CUCHET est professeur en histoire grecque à l’université Paris I.

Dossier 2 : Ce dossier s’intéresse à la prise en compte du facteur temps dans les échanges économiques, à travers plusieurs dimensions : mise en relation de l’espace et du temps des échanges à travers les exemples de l’hébergement de type commercial, plaçant le temps au cœur de la relation commerciale et de la vitesse de circulation monétaire ; contraintes temporelles pesant sur les acteurs (urgences des approvisionnements, saisons de la production et du transport par voie d’eau, procédures du contrôle administratif des opérations commerciales…) ; moyens mis en œuvre pour optimiser le lien entre production et consommation, ou pour limiter les pertes de temps, par l’étude des formes d’organisation des acteurs, des transports ou des espaces de production.

Lucia ROSSI est docteur en histoire, post-doctorante auprès du LabEx HASTEC et du laboratoire ANHIMA (UMR 8210) avec un projet centré sur l’étude des pratiques du contrôle et des savoirs administratifs dans la gestion des douanes de l’Égypte romaine.
Hélène ROUGIER est agrégée d’histoire et actuellement en thèse sur les métiers portuaires dans la Méditerranée occidentale romaine (université d’Aix-Marseille).

  • Logo Presses universitaires du Midi
  • Revues.org